create a website for free

Macintosh 128K/512K/Plus

Le Macintosh des origines ;-)

Mon premier Mac d'occasion, un 128K rapidement mis à jour en Plus par Apple :-) 
Le Macintosh Plus est resté presque 5 ans au catalogue.

Mobirise

Présenté par Steve Jobs en janvier 1984, je n'ai découvert le 128K qu'en 1985, chez un ami.

Le choc, moi qui était habitué au PC XT/AT sous MS-DOS 3 en mode ligne de commande, avec Lotus 1-2-3 comme tableur, où il fallait aligner des tirets pour faire les lignes d'un tableau à imprimer, et des I pour les colonnes ! Le tout vers une imprimante EPSON à aiguilles et listing qui faisait un bruit d'enfer. Sans oublier la chaine d'initialisation (une chaine de caractères longue comme un jour sans pain) qu'il fallait envoyer à l'imprimante en premier pour avoir la bonne mise en page ! À vous dégouter de l'informatique ;-)

Me voilà devant une interface graphique, avec une souris dans la main reliée à un pointeur à l'écran, des menus déroulants, des boites de dialogue avec des boutons, des logiciels novateurs comme MacPaint, MacWrite, et aussi Lotus Jazz, FileVision,... des impressions simple pratiquement identique à l'écran (WYSIWYG, What You See Is What You Get)...  c'était complètement nouveau en micro-informatique à l'époque.

Quand il a voulut vendre son 128K pour acheter un Plus. Je n'ai pas hésité longtemps, je l'ai acheté. Puis mis à jour en Mac Plus par Apple quelques mois plus tard, avec la première version d'Excel, pas encore sortie sur PC, et CX MacBase c'était top.

Le Macintosh Plus est resté presque 5 ans au catalogue, sans modification, un record pour un Macintosh quand on sait à quelle vitesse la micro informatique évoluait à l'époque... il avait vraiment beaucoup d'avance :-)

Mobirise

En fait, je n'ai plus de 128K d'origine, mais un 128K (et aussi un 512K) upgradé en MacPlus par Apple à l'époque. C'était très courant (et Apple l'a proposé sur beaucoup de machines assez longtemps), les machines étaient chères, elles évoluaient très vite, et leurs conceptions étaient simple.
Le Kit consistait au remplacement de la carte mère et de la partie arrière (à cause des nouvelles prises série en mini-DIN et de la prise SCSI). Le clavier (étendu) et le remplacement du lecteur 400k par un 800k faisaient aussi parti du lot.
La face avant, l'écran, la carte analogique avec l'alimentation et la souris restaient ceux du 128/512K.

Du coup, la face avant (et son logo) est différente du MacPlus, pas d'étiquette non plus à l'arrière du Mac.
La transformation était faite uniquement chez un revendeur agréé.

Mobirise

Les 128/512K upgradés en MacPlus sont facile à reconnaitre, ils ont une face avant de 128/512K et des prises min-DIN et SCSI à l'arrière.
Et si on veut retrouver l'origine de la machine (128K ou 512K) et même le numéro de série, l'étiquette était collée sur la face avant (et non pas sous la coque arrière comme sur le Plus), donc elle est toujours là après la mise à jour ;-)

Photo du haut, à gauche le Plus avec son étiquette en dessous, à droite le 128k avec son étiquette d'origine à coté de la molette de réglage de luminosité.
Le 128K upgradé en Plus : F42723RM0001P (fabriqué à Fremont Californie, en 1984 semaine 27, 128K (M0001), en 220v (P).
Le 512k upgradé en Plus : C54405SM0001WP (fabriqué à Cork Irlande, en 1985 semaine 44, 512K (M0001W), en 220v (P).
Pour décoder les numéros de série, j'ai utilisé l'excellent 68k Macintosh Serial Number Decoder v1.2.

En dessous, l'arrière d'un 128/512K d'origine à gauche, avec ses deux prises série en DB9 et pas de prises SCSI, différent d'un modèle upgradé en MacPlus (identique au MacPlus sans l'étiquette).

Mobirise

J'ai accumulé quelques machines au fil du temps, les miennes et celles qu'on m'a données.

 Mon 128k upgradé en Plus.

 Un 512k lui aussi upgradé en Plus, récupéré juste avant la casse. Installé au bout d'une chaine d'assemblage dans une usine (relié à un poste de contrôle), allumé 24/24 pendant des années, le phosphore de l'écran ne réagissait pratiquement plus (il fallait être dans l'obscurité pour voir, à peine, ce qu'il y avait à l'écran). Heureusement les tubes 9" sont facile à trouver (installés sur plein de modèles), après changement il a retrouvé tout son éclat ;-)

 Un MacPlus donné par Alain (merci à lui), après un bon dépoussiérage/nettoyage et le remplacement d'un pignon en plastique sur le lecteur de disquette, il fonctionne très bien.


  1. Mémoire RAM : Le MacPlus avait 4 emplacements pour des barrettes 30-pin 150 ns max sur la carte mère (pas de RAM soudés). D'origine il était équipé de 4 barrettes 256Ko pour un total de 1Mo, et un maximum de 4Mo avec 4 barrettes de 1Mo. Les 3 sont à 4Mo.
  2. Écran 9" en 512x342 Noir &Blanc, commun à tous les modèles du 128k au Classic II.
  3. Pas de Disque dur interne dans le MacPlus (comme les 128/512K), mais des prises en externe : une pour lecteur de disquette qui permettait d'y brancher aussi l'Apple Hard Disc 20 et une prise SCSI pour les versions plus rapide et chainable en SCSI  (à voir dans la rubrique Accessoires). Des sociétés tiers proposaient des kits pour adapter des disques en interne (HyperDrive,...). Il peut se contenter du lecteur de disquette interne, voir d'un autre en plus en externe (800K External Drive), suffisant pour le système de l'époque, avec un programme et ses documents !!
  4. Le MacPlus fonctionne avec les toutes premières versions de Mac OS (à partir de 0.7). Sur les disques durs, j'utilise la version 6.0.7 Fr, la plus adaptée à mon avis.
  5. Clavier étendu sur le MacPlus, et dans le kit d'upgrade pour les modèles mis à jour, à la place du modèle sans pavé numérique du 128/512K. La souris était la même (avec une prise aux coins carrées sur les 128/512K et les upgrades, aux coins arrondis sur les MacPlus d'origine (une autre façon de les distinguer).
Mobirise

Ouverture

Le MacPlus est assez simple à ouvrir, 2 vis en bas, 2 en haut dans la poignée, et une dernière prés de la pile de sauvegarde. Ensuite la coque arrière s'écarte de la face avant en l'aidant un peu (attention aux outils qui peuvent abimer le plastique).

Le châssis avec l'électronique est fixé sur la face avant, comme l'écran.

Sur le coté, la carte analogique avec l'alimentation (il y a une version 120V USA et une autre 120/240V Internationale), avec la partie video et sa THT, qui se décharge automatiquement (attention aussi aux gros condensateurs qui se déchargent assez lentement).

La liaison entre la carte mère en dessous et la carte analogique est assuré par le câble avec la bague en férite. Le lecteur de disquette sous le tube est relié par une nappe à la carte mère. Une fois débranchée, la carte mère peut glisser vers l'arrière pour sortir des rails du châssis.

Mobirise

Carte analogique

J'ai eu peu de soucis avec ces cartes
Des soudures qui deviennent cassantes à force de chauffer, facile à ressouder.
Des condensateurs un peu gonflés à remplacer, ce n'est pas non plus très compliqué.

Le plus gênant peut-être c'est les THT qui finissent par claquer à force de chauffer, ce qui m'est arrivé sur un d'entre eux. Je n'en ai pas trouver en neuf, mais elle sont compatibles jusqu'au SE et même Classic, donc assez facile à trouver d'occasion sur un vieux Mac avec carte mère HS (coté Classic ça ne manque pas ;-).
Les 2 MacPlus upgradés ont en fait une carte analogique (et THT) de 128K pour l'un et 512K pour l'autre. Le troisième est une carte MacPlus d'origine, réputé la meilleure des trois.


Quelques incontournables pour la réparation des Mac128/512/Plus/SE/Classic :
"Macintosh Repair and Upgrade Secrets" et "Mac Classic & SE Repair and Upgrade Secrets" de Larry Pina.

Mobirise

Carte mère

Très robuste (pas de petits condensateurs électrolytiques qui fuient comme sur le Classic/Classic II), ni de pile à risque (SE et SE/30) c'est rare d'en trouver en panne, sauf mauvaise manip. (du genre brancher ou débrancher un périphérique SCSI sous tension ;-)

Le 68000 à 8MHz trône au milieu de la carte (en travers). À gauche les 4 slots pour les barrettes RAM 30-pin (de 256Ko ou 1024Ko, 2 par 2, total 4Mo max). En haut de la carte, 2 résistances : R8 et R9 pour configurer les différentes combinaisons possible (512Ko*, 1024Ko, 2048Ko, 2560Ko et 4096Ko).
-> R8 : En place avec des barrettes 256Ko dans les slots 1 et 2.
-> R9 : En place s'il n'y avait que 2 barrettes dans les slots 1 et 2 (Row One) et rien dans les slots 3 et 4 (Row Two).
Donc petite prise de tête à l'époque si on n'avait pas les moyen de mettre 4 barrettes 1024Ko, assez cher. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, donc tous en 4096Ko (et rien en R8 et R9 ;-)

Sinon, petite révision :
• 512Ko : 2x256Ko en 1 et 2 -> R8 et R9
• 1024Ko : 4x256Ko en 1,2,3 et 4 -> R8 et pas R9
• 2048Ko : 2x1024Ko en 1 et 2 -> R9 et Pas R8
• 2560Ko : 2x1024Ko en 1 et 2 et 2x256Ko en 3 et 4 : pas R8 et pas R9.
• 4096Ko : 4x1024Ko en 1, 2,3 et 4 : pas R8 et pas R9.

*Le MacPlus était vendu avec 1024Ko (4 barrettes de 256Ko), mais le kit upgrade pour 128/512k était vendu sans RAM (assez cher à l'époque), d'où la possibilité de démarrer avec seulement 2 barrettes 256Ko...

Mobirise

Démontage

Robuste et simple, tout est démontable assez facilement. Faire attention tout de même aux charges de capa et THT, surtout si vous êtes sensible aux chocs électriques, il y a plein de tutos pour apprendre à les décharger. Pour le reste, rien de sorcier, de quoi faire un bon nettoyage en profondeur ;-)

Pour les plastiques un peu jaunit, un bon produit récurant (comme le CIF) permet d'atténuer les écarts de couleur.
Je ne suis pas un adepte du dé-jaunissement avec des produits chimiques, pas facile à manipuler et pas vraiment pérenne... une erreur de manipulation et c'est pire qu'avant et parfois irrémédiable.
Quand les plastiques ont beaucoup jaunit, ils sont en général très fragile, ils cassent comme du verre. Il n'y a pas grand chose à faire, la composition chimique des plastiques de l'époque n'était pas très stable.
Une machine qui a un peu jaunit a aussi son charme ;-)

Mobirise

Clipper

La société Livingstone a commercialisé au début des années 90 des petits disques durs qui se connectaient directement sur le port SCSI, l'ancêtre des petit disques USB ;-) Attention il ne fallait les brancher/débrancher Mac allumé, sous peine de griller le bus SCSI !

Il y avait encore beaucoup de MacPlus en usage et c'était un bon moyen d'y ajouter un disque dur à l'encombrement quasi nul sans l'ouvrir.

A l'intérieur un petit disque dur 2.5" SCSI, le même que dans les PowerBook de l'époque, et différentes solutions pour l'alimenter, soit sur le bus ADB (SE, SE/30, etc...) soit sur la prise Floppy (MacPlus) soit avec une petite alim externe.
Pour s'adapter aux Mac de bureau, avec une prise SCSI moins accessible, des petites "entretoises" SCSI permettaient de l'écarter suffisamment de la machine.

Sur la photo du haut, le Clipper installé sur un MacPlus (upgrade), alimenté par le port du lecteur de disquette.
En dessous, le boitier ouvert, avec le petit disque 2.5" SCSI, la prise gigogne (qui permettait le chainage d'autres périphériques SCSI), et qui comportait un petit sélecteur pour l'ID SCSI.
En dessous le câble gigogne ADB pour récupéré l'alim pour le disque. Et celui pour le port disquette à droite. Avec quelques "entretoises" SCSI.

Mobirise

Lecteur de disquette

Une des pannes les plus fréquentes sur les lecteur de disquette Sony 800k/1400K, c'est la casse du petit pignon en sortie du moteur qui entraine le système d'éjection de la disquette (j'ai encore des pièces pour les réparer, et on trouve aussi ce pignon sur eBay)

Ça s'explique certainement à cause de lecteurs de disquette qui n'ont pas fonctionnés depuis longtemps et qui sont durs à entrainer (poussière, graisse qui durcit,...). Un bon nettoyage/graissage est nécessaire pour retrouver un lecteur pleinement opérationnel.